Publié le : 04 octobre 20194 mins de lecture

Apparu depuis une trentaine d’années, l’éco-tourisme connait ces derniers temps une expansion remarquable . Les voyageurs, conscients des nombreux enjeux que cela représente pour la planète et surtout pour les pays qui les accueillent commencent même à y prendre plaisir. Penser à débuter éco-tourisme est déjà une bonne idée mais encore faut-il savoir  comment trouver le juste équilibre entre le plaisir du voyage et le respect de l’environnement.

Redécouvrir la nature

Découvrir les milieux naturels à travers les randonnées ou les promenades en plein forêt n’est plus chose nouvelle aux yeux de tous. Pourtant, le tourisme vert ne se limite pas seulement à toutes ces activités car en plus, il exige la responsabilité des touristes dans les endroits où ils sont en visite tant sur le plan environnemental que culturel. D’une part, les éco-voyageurs rencontrent la population locale, vivent avec eux, partagent leur mode de vie tout en respectant leur culture. D’autre part, ils contribuent au développement du secteur en achetant directement leurs produits aux artisans locaux, leur garantissant ainsi une importante source de revenu.

Faire du tourisme responsable

C’est à travers les gestes simples du quotidien que les touristes œuvrent pour préserver la nature intacte et maintenir la propreté de l’environnement. Eviter de jeter les ordures au milieu de la nature pendant les sorties ou tout simplement penser à trier les déchets sont considérés comme des actes responsables. Par ailleurs, étant donné que les riverains de certaines régions touristiques ou de réserves naturelles vivent en partie des revenus générés par l’éco-tourisme dans leur milieu d’habitation, choisir de visiter ces endroits et inciter d’autres personnes à le faire poussera les populations locales à préserver l’endroit où ils vivent aussi propre que possible, pour attirer le plus de touristes. C’est d’ailleurs le fondement du tourisme responsable qui consiste à impacter positivement sur les habitants tout en respectant l’environnement au sein duquel ils évoluent.

Le tourisme écologique

Eco-tourisme rime également avec tourisme écologique. Ceci étant, il existe tout un panel de facteurs qui font de ce voyage un acte responsable. De la limitation d’émission de CO2 à la réduction de la consommation énergétique, il n’y a qu’un pas à franchir. A l’exemple des déplacements, il est plus favorable d’opter pour les moyens de transport les moins polluants possible. Faire les voyages en groupe, favoriser la marche ou utiliser les transports en commun limite le nombre de véhicules en déplacement et par conséquent la pollution de gaz carbonique. De même, éviter le gaspillage par une utilisation efficace de l’eau en prenant des douches rapides ou en utilisant des savons biodégradables, par exemple, est également apprécié. En pension ou à l’hôtel, il suffit de limiter l’utilisation des lampes et favoriser la lumière naturelle.